Rubrique

ND. Les Oiseaux
Fondateurs
Congrégation Notre-Dame
Projet Educatif
Le tour de main
Organigramme
Les lieux

Pour que les arbres vivent...

Le 26 Décembre 1999, l'effroyable tempête déchaînée sur la France, endommagea gravement le parc des "Oiseaux".

Les vents violents déracinèrent près d'une centaine d'arbres, parmi lesquels beau­coup de conifères, pins, épicéas, cyprès, if, et sapin bleu, mais aussi des marronniers, acacias, tilleuls et frênes. Le cèdre du Liban, deux fois centenaire, dont les larges ramures offraient le plus de prise aux vents, bascula dans un inextricable enchevêtre­ment de branchages. Pourtant l'heure n'est pas à la désolation. La catastrophe sur­vient alors qu'une campagne pour la régénération du parc est en marche. Signe d'espérance : les jeunes plantations, érables champêtres et merisiers, desti­nées à renouveler un double ali­gnement de peupliers, ont tenu bon.

 

Tempête 1999 01

Tempête 1999 02

 

D'autre part, le bilan des dégâts montre que, parmi les morts gisant à terre, certains réclamaient un abattage urgent car, pourris ou mal équilibrés, ils constituaient un danger. Avant même la tempête, un bosquet intitulé 2000, était mis sous protection  pour être rajeuni par les semences naturels et les rejets des souches coupées au raz du sol. Une palissade en bois protège des piétinements les jeunes pousses et, à coup sûr, le 2 400 élèves, que la catastrophe a rendus sensibles au sauvetage du parc, la respecteront. Déjà la tempête devient l'événement  fédérateur de  Tannée L'Association des Parents d'É­lèves organise deux journées de ramassage, réclamant des bras et des brouettes, et une Fête de l'Arbre   se   prépare   pour   le dimanche 19 mars. Dans cent ans,  dans  deux  siècles,  les arbres, que nous aurons plantés et soignés, s'épanouiront haut dans le ciel, pour le plus grand bonheur de tous, à commencer par les oiseaux...

Soeur Marie-Claire TIHON